Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Girls powder ?


Des filles épicées britanniques les suffragettes ? l’ont proclamé dans les années 70 en brûlant leurs soutifs mettant à mal le commerce des corsetières, la mort de l’artisanat et le déclin de l’empire textile faisant fuir les capitaux pour installer des usines dans des pays tiers-mondiste dans les nineties, via des chansonnettes sirupeuses aux propos soit disant féministes et auxquelles ont  désormais succédé des « minettes » encore plus juicy (ce champ lexical filé culinaire comme volonté médiacratique de rendre les femmes toujours plus appétantes à défaut de tenir des propos savoureusement libérateurs?) Mais qu’en est il de ce pouvoir aux femmes ? De la poudre aux yeux ?

Ce girl power, c’est un peu Buffy, the « B girl » par excellence, la justicière improbable à la couleur de cheveux prêtant à rire, celle dont Josh Whedon, le créateur dit : je voulais inverser les rôles que ce soit la victime qui prenne le pouvoir…Enfin, y paraît, j’étais pas là non plus…

Et Buffy de dérouiller les vampires et de sauver chroniquement c’est maladif, satanée castratrice ! ses amoureux (Angel, Ryan, Spike), preux chevaliers déconfits, n’offrant plus que l’image de mâles de pacotille (ironie)… Car si le chevalier blanc ne sauve plus sa demoiselle, que lui reste t il sinon assumer sa part féminine ?

Individus testéronés éconduits courant après leur proie blonde demoiselle tel Spike après Drusilla dans la saison 3 de Buffy, the Vampire Slayer ou Angelus poursuivant Buffy de ses assiduités douteuses en multipliant les attentions perverses (toujours dans la même saison...)

Buffy, c’est un peu Diane chasseresse, Artémis lunaire remise au goût du jour, amazone des temps modernes à laquelle est interdite toute relation suivie. Artémis, célibattante avant l’heure, l’avait bien compris… Le malheureux chasseur voyeur qui l’a surpris à l’heure du bain en a fait les frais… Cela lui a coûté… la prunelle de ses yeux.

Buffy: " La Femme" dont la force physique démultipliée ferait presque oublier ses caractères sexuels primaires, secondaires je m’y perds !!! De là à en tirer une conclusion sur poids symbolique et prix à payer (cher) pour la femme émancipée, il n’y a qu’un pas que je franchirais une autre fois…

Buffy femme forte, c’est un peu maîtresse Domina  qui instrumentalise Spike  zavaient qu’à suivre ceux qui connaissent pas !!! en le réduisant à l’état de phallus à pattes dans la 6 e saison de la Vampire Slayer , mais ce sont aussi les héroïnes de Grey’s Anatomy qui dans la première saison ne veulent que du sexe pour le sexe en apparences tout dû moins  (Meredith /veste de Mcdreamy dans le 1er épisode et défaut d’engagement de Christina face à Burke qui lui demande de qualifier leur relation dans la première saison. Dites, vous voulez pas que je vous raconte la 3e saison parce que justement les relations entre BIPbIP ? ;-)

Les Desperate Housewifes, faussement désespérées mais vraies saintes nitouches ne font pas mieux ou pire.. Les hommes y font souvent figures d’enjoliveurs à tel point que les acteurs dans la première saison blaguaient en ITV de l’éminence de leur disparition qu’ils craignent à chaque fin de page (de script). Personnages secondaires dans l’intrigue dont ils ne sont pas moins responsables. Enfin on s’entend… Les femmes sont désespérées car ils sont souvent désespérément irresponsables… Que les vieux clichés ont bon dos…. Toujours est il que les hommes tombent, notamment ceux de Bree (mari, pharmacien)…ou sont encore réduits à l’état « d’objets sexuels » consentants.

Le concepteur de la série, Marc Cherry prétend notamment pour Lynette s’être inspiré de sa môman- célibataire, mère courage qui aurait reconnue avoir parfois été complètement dépassée par les événements au point de vouloir se résoudre au pire pour elle et ses ouailles… Et Marc Cherry d’insister sur le courage de ces femmes qui doivent assurer sur tous les fronts, ce, au quotidien…Mère courage ? N’empêche que le signe de ralliement des DH, c’est la pomme, la bonne pomme, celle du jardin d’Eden, celle que cette garce d’Eve a forcé ouais tu parles !!! Adam a croquer, celle qui lui est restée plantée en travers de la gorge et de la mienne. Pourquoi libérée voudrait dire pestiférée, diabolisée, brûlée sur le bûcher (cf. le sexocide  des sorcières et non des souricières)

Dans Ugly Betty, Maman est morte alors c’est papa qui passe son temps à la cocina…  Dans le 13e épisode de la série,  la sœur de Betty pas si ugly, se change devant son père qui part en glapissant « Father in the room, father in the room » en se cachant le visage … Elle se comporte effectivement avec lui comme s’il était sa mère et non son père, homme totalement désexualisé sous prétexte qu’il porte le tablier…

Curieusement( ?) Des personnages comme ceux de Buffy ou de DH ont été crées par des mecs… Mais qu’en penser ? Qu’ils sont gays ? Qu’ils ont été élevés par des mères célibattantes ? Qu’ils ont pensé part d’audience pour sauver les ménagères mémères de leur triste quotidien ? Quelle image de la femme sont elles censées incarner ces héroïnes de celluloïd ? Des femmes libérées ? Pas si facile ! Ah les airs visionnaires des 80’s ! Des figures de proue d’un combat pas achevé ? Un reflet de la société ? Le rouge me monte aux joues… Non, parce que voyez, là je demande à être convaincue, pas franchement persuadée, comme qui dirait, pas séduite, dubitative, interrogative … En même temps, que de chemin parcourue depuis notre « sorcière bien aimée », elle aussi désespérément au foyer et si désespérément extraordinaire !! C’était il y a quarante ans… L’étude comparative Bewitched/ Desperate dans un prochain numéro, enfin peut être parce que là je vais entreprendre un régime dissocié entre 2 injections de botox après être allée repasser soigneusement les chemises de mon cher et tendre……….

 

 

CarrieB 10/03/2007 16:00

On en est où? Ca c'est une bonne question.
Je crois qu'on essaie de tout cumuler, de tout assumer, de chercher le prince charmant et la liberté.
Je connais des filles qui en sont encore à Samantha et qui en sont fières et heureuses, d'autres qui ne veulent pas entendre parler homme et encore moins bébé, des qui voudraient bien mais ne peuvent pas.
Je n'ai jamais regardé la plupart des séries que tu cites, mais j'imagine que les hommes qui les ont créé visaient bien l'audience lucrative de la ménagère de moins de 50 ans, qui essaie de s'identifier à une héroïne bancale, pas parfaite, comme elle.

la lunelo 10/03/2007 19:57

"je veux tout", c'est le titre d'un navet avec diefenthal et zylberstein... Je crois que ça  sonne plutôt à propos et résume A C bien la situation...
Parfois je me dis qu on nous a menti, qu'il y a comme qui dirait vice caché sur liberation sexuelle, égalité des sexes y tout mais je ne desespere pas, nous sommes en chemin et comme a dit l'autre Rome wasn't built in a day...
Pour ce qui est de l'imperfection, y a t il eu juste evolution des profils dans les series de notre epoque?samantha  ou les droles de dames et leur drole de brushing sont loin de veronica mars...Simple constat:  beaucoup de ces series presentent des personnages de célibattantes, souvent avec defaut d'engagement à la clé.. Série TV comme incarnation d'une réalité sociologique?  y a pas mal de japonaises qui (parce qu'elles travaillent?!) ont vachement de mal a trouver des amoureux... La faute à qui? ahlalala ;-)

unechicfille 08/03/2007 22:31

Comme tu dois l'imaginer, j'ai savouré cet article jusqu'à la dernière virgule. Fine analyse. Et puis dés qu'on parle de Buffy je suis au taquet!
La révolution féministe est en marche dans la série... Curieux que ça ne soit que des hommes qui l'enclenchent!!! On est où nous???

la lunelo 09/03/2007 02:07

Merci demoiselle ;-) Ouiais buffy j'avais commencé a prendre quelques notes mais en fait me suis arretée en route lorsqu'une miss m'a filé un filon sur ugly betty qui m'a entrainé sur d'autres pistes streaming ienne type PB2, heroes, lost 3 desperate 3, grey's 3 et..Veronica Mars  S1, S2, S3 (l'escalade d'ailleurs josh whedon a fait une apparition dans un des episodes!) qui comme tu peux t'en douter rejoint la cohorte du "trop dur d'avoir une vie privée" quand on a toutes (trop de?!)les qualités.. dégourdie/mimi/ qui se laisse pas marcher sur les pieds et...  avec le sens de l'humour...revolution feministe? ça ça me fait definitivement penser au dernier episode de la saison 7 de buffy!! ;-)
Ou en est on?je crois que je sais pas trop où on en est justement!!  je crois qu'on est une generation cobaye qui doit batailler pour reinventer de nouveaux statuts (les hommes comme les femmes)... Boulot, boulot, boulot...

Chick 18/02/2007 13:48

Qu'est-ce qu'elle était con, cette Samantha, quand même...

(sinon, tu trouveras des analyses sur Buffy là :http://lapigeonne.over-blog.com/)

la lunelo 18/02/2007 18:44

mouhahaha!! Samantha, dire que j'adorais cette série petite! tu la revois 15 après... et  t'as peur: et vas y que je me leve pour préparer le petit dej' de jean pierre qui trouve que ça va pas a c vite...arghhhh
La pigeonne: (grands esprits...)merci m'd'me, ouais, je connais, j'avais refilé l'adresse a une chic fille qui est aussi fan de buffy...;-)))