Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voix zin zin

« Huguette est à bout de nerfs[…] On sait comment elle est[…] Maintenant, c’est fini ! Ch’uis pas d’accord[…] Huguette et Ilario prennent place à la table de conciliation […] La conciliation a réussi !! Huguette a les larmes aux yeux !!! »

Extrait désordonnée ( c’est l’émotion) et inexact tiré de la Guerre des voisins, in Sans aucun Doute enfin parfois quand même ! 27/10/2006, c’est ce qui ce passe quand on écoute d’une oreille distraite tout en dissertant sur le monde et en se gargarisant au Saumur, non j’ai pas la télé, c’était pas chez moi, vous pensez bien !!! Là, c’est du typique, je m’adresse à toi, ami lecteur, mâtinée d’un je méta communique grave puisque je te fais REMARQUER que je REMARQUE les pôvres artifices dont j’abuse…

Pourquoi  cette introduction de qualité ? Pour vous parler de nos amis les bêtes voisins !!! J’aurais pu parler du voisin fucking friend ou amant imaginaire que j’enterre ici. Je ne chantonnerai pas scripturalement le voisin de Véronique Sanson (ben ouais j’aime bien cette chanson) car ce n’est pas de ce type de voixsain qu’ils s’agit ici mais plutôt des fucking voisins ceux qui provoquent le débordement même dans la petite bulle de quiétude qu’on s’était aménagé. Ah car chez ces gens là, Monsieur !!!…. Ben ouais parce qu’il y a des gens qui croient que chez eux, c’est chez toi, des gens qui sont partout chez eux, des gens dont, somme toute, dans un autre con- texte, on pourrait sûrement louer l’admirable adaptabilité,, imperturbabilité… qui ici rimera avec pitié !!!

 

 

 

Oui !!! Pitié, pour mes pôvres oreilles qui croient avoir élu domicile a Vincennes ou à la ménagerie du jardin des plantes et franchement, les primates y ont beaucoup plus de classe !! Moi, pas comprendre les gens qui s’expriment en hurlant (j’atteins vite mon taux de saturation alors je déconjecte, enfin en rêve surtout !), qui ont l’immense générosité de me faire profiter de leur immense culture enfin surtout niveau point G (comme Gueule, « ferme ta putain de grande G », j’admire ma capacité à rester imperturbable en toute situation, le tout avec classe et sans aucune vulgarité, ben quoi penser, n’est pas jouer !!!). Ceux qui aiment  partager leurs occupations enthousiasmantes (enfin surtout pour la police des décibels)…

 

 

Il y a la voisin du 1er, c’lui qui trouve votre coloc’ à son goût et martèle votre porte à vous faire oublier de lui ouvrir pour lui faire prendre ou qu’il se la prenne.

Y a les voisins du dessus qui se la jouent remake moi Tarzan (euh plutôt King Kong, en fait) toi Jane, perspective tellement réjouissante qu’on veut même pas penser à l’idée qu’ils puissent s’entraîner à procréer… Ni à l’idée qu’ils puissent un jour procréer… (Non,… Je ne suis pas réac… Vous n’avez pas vu leur tête… Et je cite mon voisin : « je sais que je fais peur »… Si c’est lui qui le dit)…

Y a la voisine d’en face qui sort en dessous vaporeux comprendre transparents a 8h du mat’ retenant en larmes son amant qui visiblement est pressé d’en finir comprendre comme vous le souhaitez.

Y a celui qui a peint sa cuisine en rouge vermillon, intégralement.

Y a celui qui chante ses chants inspirations tyroliennes il est originaire des montagnes italiennes et putain, ça se subit tout autant spécial dédicace au juste prix….Même qu’il est sourd comme un pot et que sa femme aussi et qu’elle parle pas, môssieur, elle glapit!

 

 

 

Et il y a les autres :

Y a mon voisin le tueur, ben oui quoi ?! Ouais mon voisin est un killer, un tue- l’amour incarné….OoOoOoOO… Humm ! Non, tout ça pour dire que mon pauvre encéphale subissant la mauvaise pfouaah (comprendre foi) de mes voisins s’est vite mis à digresser sur le voisin pas sain et la peloche… Et disons que franchement le sujet est un filon pour les chercheurs de perles  de noise en tous genres…

 

Y a le voisin de la fenêtre sur cour d’en face qui évoque le thème du voyeurisme et franchement, j’adhère car je suis la première à lorgner juste pour voir je ne sais quoi… Bon, de Palma joue cette carte aussi dans Body double (notez bien que c’était avant que Mélanie Griffiths se fasse refaire les seins…et le reste).Mon voisin Totoro joue dans une autre cour de récré, tu m’échanges ma brillante panini, dis ? me permettrait de m’échapper des tribulations mono télévisuelles de mes voisins du dessous les sourds a-mateurs  de Télévision In Fernale numéro 1.  Un peu de poésie et de tendresse, bordel !!!C’est simple je n’ai jamais autant subi la télé que depuis que j’ai cessé de la regarder. Nos voisins, les hommes ? Parfois j’en doute….

Ils sont laids, ils sont méchants et révoltants, ce sont de sales radasses odieuses et dégoûtantes : Venez rejoindre la communidad  d’Alex de la Iglesia , vous m’en direz des nouvelles, enfin surtout, si vous arrivez à vous remettre d’une chute … de plusieurs étages…. Un vrai cantique de la racaille.

 

 

Faudrait peut être que je me méfie, remarquez… Ils sont tous propriétaires et moi je ne suis que locataire, gurps…

Le locataire, de roman Polanski, adapté de Topor. Ambiguïté et paranoïa le film est difficile d’accès. Notez que dans Rosemary’s Baby c’est pas mieux hein ?! Dans tout voisin un assassin sommeillerait il ? mézalor ?! Si vous les avez loupé, je ne saurais trop vous conseiller une petite session de rattrapage ! Mais à condition de ne pas avoir de voisins dans les parages…

 

Et puis desperate housewifes, côte ouest  ça parle de quoi ? De voisins pas sains !!!

 

 

 

En tapant voisin et film, oui, farpaitement, j’ai que ça a foutre, suis tombé sur comment tuer le chien de son voisin. Si vous avez des idées ? Le hic c’est qu’ils n’ont pas de chien… Comment se débarrasser de ses voisins va chercher… Google Oh même pas drôle, le mode d’emploi est en libre accès et dès l’âge de 8 ans !!!

 

 

 

La prochaine fois ,je vous raconterai comment cirer les escaliers pour faire se vautrer le chien que la voisine n’a pas à défaut de lui cirer les pompes. Notez que je pourrais aussi lui apprendre à aboyer au rythme du roi soleil mais en sourdine juste pour leur intimité…. Je vois nos amis dles bêtes s’indigner du sort de ce pauvre aNIMOT imaginaire.

Bon, la prochaine fois, je vous raconterai comment faire mourir de rire vos voisins, histoire de vous en débarrasser une bonne fois pour toutes… Une mauvaise blague est si vite arrivée…

 

 

Je vous laisse. On frappe à ma porte…