Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avenir? pas sur... A venir? Pour sur...

Sur les écrans? Pls très longtemps... "Nos enfants nous accuseront".

Ce film qui ne doit cependant pas éviter les écueils du documentaire argumentation massue, message répétitif et peut être simpliste, semble pourtant devoir être vu…

Plus qu’un film sur  la malbouffe, ce film  traite des effets « supposés » (sentez vous l’ironie dans mon utilisation des guillemets ;o) ou constatés de l’exploitation agricole à tout va et des produits chimiques, plus simplement de l’augmentation des cancers notamment chez la population enfantine dont « 40% seraient liés à l’alimentation »

Une interrogation  dont la réponse ne peut être liée qu’au discours peut être parfois lacrymal et revendicatif que semble avoir « Nos enfants… », semble parce que je ne l’ai pas encore vu et que je devrais me presser de le faire : pourquoi si  peu de relais médiatique et de diffusion en salles, la chose est d’autant plus surprenante que le film a été produit par les studios canal. De là à penser qu’il y a du lobbying et un sujet caillasse, il n’y a qu’un pas que je franchirai allègrement Youhouhhhh

Même si je déteste la facilité complaisante de(s) (certains) documentaires, j’aime, j’admire parfois leur engagement et souhaite à ce film le succès de « The Big one » de Moore qui resta sur les écrans si je ne me trompe plus d’un an et demi dans une salle d’art et d’essai parisienne alors que personne ne lui avait prédit ce record de longévité blockbuster.


Je me suis souvent demandé comment on était passé du gars qui décide de faire a manger pour le vendre aux autres peut être déjà au temps des cavernes genre barbec avec burger de mammouth au libre service à cette frénésie vomitoire et poubelle du tout a l’excès...

ET histoire de finir en me faisant jeter des tomates (calibrées et lustrées mais sans saveur, ça va sans dire) je me disais juste en allant au supermarché et suite à une convers’ que l’on ne sait plus rien…

Pouvez vous me citer deux fruits de saison ? Outre la question du CO~2 dépensé et d’une hérésie déjà décriée par le cauchemar de Darwin.

Réfléchissez vous a ce que vous mangez, à la dépense énergétique  que représente la consommation de censés être des  produits dits de saison et dont on se gave à l’année, appauvrissant de surcroît nos assiettes

1)     parce qu'on prend l'habitude de manger toute l'année la même chose par réflexe, j'aime les tomate j'en mange toute l'année alors que je pourrais manger plein d'autres variétés de « végétaux » et notamment de légumes dits anciens qui peuvent être ultra savoureux, bigarrés, multicolores. Parce qu'une tomate n'est pas une chose luisante, rouge, ronde et gonflée d'eau mais peut être difforme (normale donc, naturelle, souvenons nous que la nature aime la variété :o) tachetée, de jaune et d'orange.....

2)     parce que les méthodes industrielles de production  de ces aliments en font ce que j'appelle de la nourriture morte. Ces aliments censés nous apporter des VIES tamines ne voient pas même la lumière du soleil lorsqu'ils sont produits en serre et ne sont plus qu'un agglomérat de cellules et de fibres mais sans richesse aucune...

3)     Pire, Cette alimentation première médecine que nous vantait dans les eighties une pub institutionnelle Danone devient poison car contaminée par les produits censés les faire pousser mais qui en parallèle nous font décroître. Combien de fois ai-je essayé sans succès de nettoyer une tomate ou une pomme luisant de produit de traitement qui colle ? et comme le dit un intervenant dans le film : « la chimie qui est dedans ça y reste », ça veut dire qu'on l'ingère et que même sans vouloir jouer les  a jouer au démiurge avec la matière vivante il faut forcement s'attendre a en payer le prix .

Que vous alliez voir le film ou pas faites circuler cette petite bande annonce digne d’une odieuse «  île aux fleurs »… Bon appétit !!!

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

CarrieB 11/01/2009 14:16

J'ai vu d'autres reportages sur le sujet, mais il est vrai que si on voulait vraiment bien manger, ce serait difficile, étant donné que même les aliments étiquetés "bio" ne le sont pas toujours. Et comment contrôler la pollution des pluies qui tombent sur les champs bio? De mon côté, je tâche de privilégier les légumes et fruits de saison, et j'en fais aussi pousser dans mon jardinet pour l'été, des pas calibrés mais avec tellement plus de goût. Je crois juste qu'il faut rester raisonnable, parce que même si ce n'est pas l'alimentation qui nous tue, la pollution est partout autour de nous.

lunelo 19/05/2009 21:38


c'est clair mais effectivement reapprendre le cycle des saisons est un premier pas... apres banane, tomate etc que fait on? nuire au petit producteur  en raisonnant principalement empreinte
ecologik et pas soutien aux "pays en voie de developpement". L'alimentation est une vaste question....zutttt!!!!


René 30/11/2008 08:54

Le petit poète déambule parmi les manifestations essentielles de chacun (e)… il s’enquiert de toute lumière…et vous convie au partage des émotions…Amicalement.

lunelo 19/05/2009 21:46


merci pour cette invitation


M. 20/11/2008 10:24

Il y a eu, heureusement, un certain relai de l'info sur le net. A défaut des médias traditionnels, le bouche à oreille, meme électronique, reste une valeur sure ;)M.

lunelo 19/05/2009 21:48


ouais tu sais je l'ai toujours pas vu...la honte sinon y a le film sur la thune... mais les gens restent quand meme vachement en surface a flotter en esperant que ça passe ou en detournant le
regard au cas ou ça disparaitrait... Drole de societe qui fait pousser des irresponsables en nombre.....