Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un film qui tient ses promesses

promesses.jpg

Enfin, c'est un peu obscur tout de même, un film ça prétend rien d'abord mais "les promesses de l'ombre" (mais qui est  le côté obscur de la force?) est un film ultra efficace. Rien déjà que pour le corps de Mortensen (49 ans au compteur) qui enfin euh voilà quoi, laisse coi, sans voix ecaetera….
Encore une fois Cronenberg nous propose un ballet organique dont il a le secret. Ouais, Cronenberg c'est un peu l'école  de la chair à lui tout seul, mettant en exergue sensuel et mortifère, this danse insane qu'elle recèle.
Car si il y a un fil(m) conducteur que je retiens dans sa filmographie, c’est celui-ci. De videodrome, à la mouche en passant par crash ou existenz, le corps est au cœur des intrigues. Un corps qui se transforme résiste, s’abîme, se meurtrit, se putréfie, vit, se tord, se contorsionne sous les assauts répétés de la vie dont il est le témoin expressif.
Dans les promesses, ce sont notamment des gorges déchiquetées, des flots de sang déversés, des veines marquées, des tatouages-récits labyrinthes de vie (in)vantées, des chairs lacérées représentations picturales de this lust for life. Et il y a la peinture pas seulement couleur hémoglobine dans ce film, de vrais tableaux dans les scènes de hammam, de tatouage, pas à dire une belle photo, une réalisation efficace, un découpage irréprochable loin des écueils narratifs, de ce qui aurait pu être un film con-venu : une pauvre jeune femme innocente, défenderesse (ouais c’est pas ça en droit mais tant pis) de l’orphelin(e) au prise avec une organisation criminelle au pouvoir qui la dépasse. Une créature jetée en pâture à une galerie de miroirs où les reflets renvoient les images infidèles de créatures qui ne sont souvent pas celles que l’on croit. 
EDIT: bon, comment dire, Vincent, c'est moi ou tu te dépardieuïses? 
Le problème dans les films, c'est qu'on sait pas toujours si le jeu qui sonne gling gling est lié à la direction d'acteurs ou bien... PArce que Ok c'était un casse-ting un peu alambiqué je te l'accorde façon we are the world (ricain, polonais, allemand, français...)mais peux tu m'expliquer pourquoi ton accent russe sonne si vache espagnole piquée aux hormones?Naomi Watts? RAS. Viggo, qu'on aime sa gueule taillée à la serpe ou pas, il est juste badaboum, le port aristo, la classe...
EDIT 2: recommandation, ce n'est pas son film le plus gore mais... Hématophobes s'abstenir...:)

milou 12/11/2007 00:41

Oui, tiens moi aussi ! J'y pensais plus à celui-là, mais c'est un joli pense-bête !

la lunelo 12/11/2007 00:49

thanks mam'zelle! pareil te genes pas pour me faire un debrief, confere notamment metaphore filée homosexualité masculine, que justifie cronenberg par l'hypermasculinité du crime organisé. non, j'essaye pas d'intellectualiser. Bref, si tu râles (ou pas), ça m'interesse... ;)PS: by the way, merci bocou pour l'ajout dans your blogroll ^-^

Sarah 08/11/2007 11:04

Merci, moi qui hésitais à aller le voir ^-^Sarah

la lunelo 09/11/2007 21:09

u r welcome en même temps, je dis ça je dis rien... mais si tu as l'occas viens me dire ce que tu en as pensé, ça m'interesse. ;) De mon point de vue et sans que je reussisse totalement a me l'expliquer ce film evite les ecueils de son genre.